• Réflexion sur l'entartage

    Réflexion sur l'entartage

    On peut probablement aimer la pensée de BHL.
    On peut manifestement la détester.
    Mais une pensée appelle une pensée, une parole appelle une autre parole, fut-ce pour la contester.
    Les entartages à répétition de BHL sont donc le degré zéro de la pensée : il n'y a pas d'argument, pas de pensée alternative, rien !
    Juste une interdiction physique de parole.
    Comme ces bandes de garnements qui se croient très malins de rosser les "fayots", les "chouchous" à la sortie de l'école.
    BHL n'est peut-être pas un grand penseur ; Noel Godin est un fat, et son rire est celui des piliers de bistrot qui prétendent  refaire le monde entre deux Picon-bière.
    Se croyant "libertaires", il ne sont que la petite monnaie des totalitarismes.

    « Et avec un éléphant, ça marche ?oecuménisme »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :